Archives par étiquette : module

Raspberry Pi Camera – 5 façons de faire du streaming

IMG_8806Le module Raspberry Pi Camera (et la version sans filtre IR, le module NoIR) sont de petits circuits (2,5cm x 2,5cm) dotés d’un capteur photo de 2592 x 1944 pixels capable d’enregistrer en 1080p à 30 images par secondes (ou 60 fps en 720p). Ce module se branche directement sur le port CSI du Pi prévu à cet effet.

La version NoIR permet de voir les infra-rouge, ce qui autorisera une vision nocturne si on le couple à un projecteur infra-rouge comme expliqué à fin de cet article : Système de vidéo-surveillance abordable avec des Raspberry Pi

Que ce soit pour un système de vidéo surveillance ou pour le pilotage d’un robot à distance, il faut pouvoir récupérer le flux vidéo et le diffuser à travers le réseau (streaming). Nous allons voir dans cet article 5 méthodes pour diffuser le flux vidéo d’un module Raspberry Pi Camera, plus ou moins efficacement.

Continuer la lecture

RaspberryPi + Razberry + RFXtrx433 USB + Domoticz : Le combo parfait !

 IMG_8254Il y a quelques mois je vous présentais le module Razberry, un contrôleur Z-Wave pour Raspberry Pi, et j’illustrais mon propos avec un article sur comment contrôler ses lumières.

Aujourd’hui, j’élargis le sujet en introduisant le contrôleur RFXCOM RFXtrx433E et le logiciel Domoticz. L’ensemble piloté par un Raspberry Pi forme un contrôleur domotique ultime.

Continuer la lecture

PiHomeDashScreen – 11 – Modules créés par la communauté (màj)

Cet article est réservé aux modules créés par la communauté.

jarvis_screenshot_meteoVous pouvez m’envoyer vos modules pour qu’ils soient disponibles sur cette page et téléchargeable par tous les lecteurs. Il vous suffit de me contacter via le formulaire de contact puis de m’envoyer par mail votre module sous forme d’archive zip portant le nom de votre module (ex : xplanet.zip) et contenant au moins les 4 fichiers suivants (ce qui facilitera leur intégration) :

  • ajax.php
  • inc.php
  • javascript.js
  • style.css

La présence d’un fichier readme.txt est vivement recommandée 🙂

Continuer la lecture

Razberry : transformez votre Raspberry Pi en serveur domotique Z-Wave

raspberry_pi_z-wave

Il n’y a plus aucun doute, avec 2014 nous entrons dans l’ère de la domotique et des technologies du « tout connecté » ! Je m’en réjouis car j’attendais cela avec impatience 🙂

Dans cet article, nous allons voir comment le Raspberry Pi peut vous permettre de domotiser votre maison à moindre frais en s’appuyant sur le protocole z-wave 🙂

Continuer la lecture

PiHomeDashScreen – 13 – Faire tomber la neige

snowL’hiver arrive, et avec lui, espérons-le, la neige 🙂 J’aime beaucoup la neige, c’est joli, et c’est très relaxant de regarder tomber les flocons dans le calme 🙂

Sur un écran, l’effet est le même 🙂 J’utilise depuis longtemps Xsnow sur mon bureau. C’est old-school au niveau du design, mais c’est charmant de voir la neige s’amasser au desssus des fenêtres du bureau 🙂 Je n’ai malheureusement pas trouvé le moyen de faire tomber les flocons de neige de Xsnow « au premier plan » c’est à dire devant la fenêtre du navigateur qui affiche les données du dashscreen.

Continuer la lecture

5 – Module 2 – Xplanet

Voilà mon module préféré 🙂 Celui que je trouve le plus joli et qui mériterait un écran pour lui tout seul. L’affichage de la terre avec la phase d’ensoleillement et la carte des nuages en temps réel ainsi que la phase de la lune 🙂

jarvis_screenshot_xplanetCe module s’appuie sur le logiciel Xplanet qui permet de générer des images de toutes les planètes et satellites natuels du système solaire. Vous pouvez représenter, en temps réel toujours, le système solaire en entier avec la position des astres et planètes, zoomer sur une ou plusieurs planètes etc,…

Concernant la terre, vous pouvez afficher la position des villes et tout un tas d’informations météos notamment. Il est également possible de représenter nos satellites artificiels, avec leur position réelle, leur orbite, etc… Je vous laisse parcourir la galerie de screenshot de Xplanet qui donne une idée des possibilités et du rendu. Perso, je trouve cela magnifique 🙂 Un jour, j’achèterai un grand écran juste pour afficher le système solaire 😀

Xplanet

Installation

Xplanet est un soft qui existe depuis… très longtemps ! Il est dispo dans les dépôts Debian, donc pour l’installer, rien de plus simple :

apt-get install xplanet

Les maps

Xplanet contient de base une « map » pour chaque planète (une image qui représente la surface). Vous pouvez, et je vous le conseille, télécharger des maps de meilleure qualité en haute définition. Il est également intéressant de télécharger une map dédiée à la partie de la surface de la terre non exposée au soleil (nuit), sinon, Xplanet se contentera d’asombrir la map du jour.

Vous trouverez ici de nombreuses maps pour la terre et tous les autres astres du système solaire :

Exemple de map pour la terre – jour :

earth-livingExemple de map pour la terre – nuit :

night-electricXplanet se chargera de créer une combinaison des deux images pour repésenter la partie ensoleillée de la terre et la partie plongée dans l’obscurité.

Génération des images

Xplanet n’est au final qu’un générateur d’image qui représente les astres dans leur état à un instant T et depuis un certain point de vue. Tout se passe en ligne de commande, et comme vous avez pu le constater en parcourant le site web de Xplanet, il y des centaines d’options ! Je vais ici me limiter aux paramètres que j’utilise pour mon affichage.

Je génère en fait deux images distinctes, une pour la terre et une pour la lune. Voici mon fichier de configuration xplanet.conf :

[default]                       # Values in this section apply to all bodies unless overridden below.

arc_color=white
arc_thickness=1
bump_scale=3
cloud_gamma=1
cloud_ssec=false
cloud_threshold=90
color={255,255,255}             # fallback color in case an image map isn't found
draw_orbit=false
grid=false
grid1=6
grid2=15
magnify=1
marker_color=red
max_radius_for_label=3
min_radius_for_label=.01
min_radius_for_markers=40
orbit={-.5,.5,2}
orbit_color={255,255,255}       # color for the orbit
random_origin=true
random_target=true
shade=30                        # 0 = black, 100 = same as dayside
text_color={255,0,0}            # color for text (markers & body label)
twilight=6                      # blend the day and night images for
                                # pixels within this many degrees of
                                # the terminator

[sun]
"Sun"
color={255,255,166}
map=/home/jarvis/xplanet/img/sunmap.jpg
max_radius_for_label=0
shade=100

[earth]
"Earth"
color={28, 82, 110}
map=/home/jarvis/xplanet/img/land_ocean_ice_2048.jpg
night_map=/home/jarvis/xplanet/img/night-dark.jpg
cloud_map=/home/jarvis/xplanet/img/clouds_2048.jpg
min_radius_for_label=0

[moon]
"Moon"
color={100, 100, 100}
map=/home/jarvis/xplanet/img/moonmap2k.jpg

Dans les sections [earth] pour la terre et [moon] pour la lune, vous voyez les chemins vers les maps pour le mode jour « map » et le mode nuit « night_map« .

Les nuages

Vous avez également repéré la map « cloud_map » pour la terre. En effet, Xplanet permet de calquer une image ou carte des nuages sur la terre pour obtenir un résultat très réalise avec la couverture nuageuse modiale presque en temps réel.

cloud_combined_2048Vous pouvez obtenir cette carte des nuages ou « cloud_map » sur différents sites. Selon les sources, elles sont mises à jour entre 1 et 10 fois par jour : http://xplanet.sourceforge.net/clouds.php

Il convient de faire un petit script qui va télécharger la dernière carte des nuages publiée. Une tâche CRON se chargera d’exécuter le script à intervalle régulier. Voici mon script xplanet_cloud.sh :

#!/bin/sh

pat=/home/jarvis/xplanet/img/ # destination de l'image téléchargée
tmp=$pat"tmp_clouds_2048.jpg" # nom du fichier temporaire
img=$pat"clouds_2048.jpg"     # nom du fichier final

rm $tmp # supprimer l'ancien fichier temporaire

wget -O $tmp http://xplanet.sourceforge.net/clouds/clouds_2048.jpg # télécharge l'image

if [ -f $tmp ] ; then # si le fichier a bien été téléchargée...
  mogrify -resize 2000x1000 $tmp # redimenssionne l'image téléchargée pour qu'elle est la même résolution que la map "jour"
  mv $tmp $img # remplace l'ancienne image par la nouvelle
  chown -R jarvis:www-data $pat && chmod -R 775 $pat # change les droits sur le fichier
fi

N’oubliez pas de rendre le script exécutable avec un chmod 755 xplanet_cloud.sh 😉

Et voilà la tâche CRON associée qui peut être configurée en utilisant la commande crontab -e :

0 */4 * * *     /home/jarvis/xplanet/xplanet_cloud.sh

Toutes les 4 heures, le script est exécuté et une nouvelle carte des nuages est téléchargée 🙂

Générer les images

Dernière étape, lancer xplanet au démarrage du système pour qu’il génère les images de la terre et de la lune toutes les N minutes. Pour un petit script qui contient deux commandes (une pour l’image de la terre et une pour l’image de la lune). Voici mon script xplanet.sh :

#!/bin/sh

# TERRE
xplanet -conf /home/jarvis/xplanet/xplanet.conf -output /home/jarvis/xplanet/img/xplanet_earth.png -wait 120 -body earth -latitude 40 -longitude 10 -geometry 500x500 &

# LUNE
xplanet -conf /home/jarvis/xplanet/xplanet.conf -output /home/jarvis/xplanet/img/xplanet_moon.png -wait 600 -body moon -geometry 250x250 &

On passe à la commande xplanet les paramètres suivants :

  • -conf : le fichier de configuration xplanet.conf
  • -output : le fichier de sortie
  • -wait : l’intervalle de temps, en seconde, à attendre entre chaque génération d’image (120 secondes soit 2 minutes pour la terre, pour pouvoir bien observer l’ensoleillement tout au long de la journée. 600 secondes soit 10 minutes sont suffisantes pour la lune, dont la phase varie très lentement).
  • -body : nom du corps céleste à afficher, définie dans le fichier de configuration
  • -geometry : taille, en pixel, de l’image générée
  • -latitude & -longitude : permet de fixer le point centrale de l’image pour la terre. En choisissant la latitude 40 et la longitude 10, l’image sera centrée à peu près sur l’Italie. N’y voyez aucune affinité particulière avec ce pays, simplement c’est un angle de vue qui laisse apparaitre la France et toute l’Europe, l’Afrique en entière, une bonne partie de la Russie, les Amériques, et le pôle nord 🙂 C’est joli ! Vous pouvez également choisir le point de vue du soleil par exemple, pour toujours voir la face ensoleillée de la terre, ce qui permettra de voyager un peu et de ne pas voir toujours la même partie du globe 🙂

Il suffit ensuite de place ce script dans le répertoire /etc/init.d et de lancer la commande suivante pour qu’il soit exécuté à chaque démarrage du système :

update-rc.d xplanet.sh defaults

Nous avons fait la moitié du travail 🙂 Toutes les 2 minutes, une nouvelle image (de 500×500 pixels) de la terre est générée avec une carte des nuages mise à jour toutes les 4 heures. Toutes les 10 minutes, l’image de la phase de la lune ( de 250×250 pixels) est mise à jour.

xplanet_earthxplanet_moon

Il ne nous reste plus qu’à créer le module qui affiche ces images sur notre écran 🙂

index.php

Dans la page d’index, nous ajoutons deux balises <div>, contenant chacune une balise <img>, une pour la terre et une pour la lune.

  <div id="earth"><img id="img_earth" src="pict/blank.png"></div>
  <div id="moon"><img id="img_moon" src="pict/blank.png"></div>

Pour éviter l’affichage d’une erreur au chargement de la page il convient d’initialiser les sources des balises <img> avec une image vide blank.png.

style.css

La feuille de style pour ce module est très simple car il suffit de définir la position et la taille des div qui contiennent les images à afficher.

/* earth */

div#earth
{
  width             : 500px;
  height            : 500px;
  left              : 0px;
  top               : 0px;
  position          : absolute;
  overflow          : hidden;
  background-color  : rgba(0, 0, 0, 1);
}

/* moon */

div#moon
{
  width             : 250px;
  height            : 250px;
  left              : 500px;
  top               : 0px;
  position          : absolute;
  overflow          : hidden;
  background-color  : rgba(0, 0, 0, 1);
}

javascript.js

Il s’agit simplement de remplacer l’image affichée par la nouvelle image générée. Le problème c’est que le nom du fichier ne changeant pas, le navigateur aura tendance à afficher l’image qui est déjà stockée dans son cache. Pour palier ce problème nous ajouterons un timestamp (date et heure exprimées en nombre de secondes écoulée de le 1er janver 1970) dans le chemin de l’image. De cette manière le navigateur pensera qu’il s’agit d’une nouvelle image à chaque fois.

Par souci de fluidité, il convient également de précharger les images avant de les substituer à l’écran. On évite ainsi que l’image se charge au fur et à mesure de son affichage.

/* xplanet */

var xplanet_timeout;

function xplanet () {

  var now = new Date().getTime();

  /* préchargement des images */
  var img_earth = $("<img />").attr("src", "xplanet/img/xplanet_earth.png?"+now);
  var img_moon  = $("<img />").attr("src", "xplanet/img/xplanet_moon.png?"+now);

  /* affichage des nouvelles images à l'écran */
  $("#img_earth").attr("src", "xplanet/img/xplanet_earth.png?"+now);
  $("#img_moon").attr("src", "xplanet/img/xplanet_moon.png?"+now);

  xplanet_timeout = setTimeout("xplanet()", 120000);
}

La fonction est exécutée toutes les 120000ms (soit toutes les 2 minutes) ce qui, au final, fait défiler l’ensoleillement de la terre et de la lune au fil de la journée 🙂

C’est vraiment plaisant d’observer le défilement de l’ensoleillement au cours de la journée, et de pouvoir prévoir la météo des prochains jours en constant l’approche d’une grosse perturbation au nord ouest de la France 🙂