RaspiCamAero : Aéronautique de loisir, caméra sur piste et informations METAR

materiel2

Il fait beau et chaud, les vacances d’été ne sont plus très loin. Le temps parfait pour les activités de plein air. Ca tombe bien, aujourd’hui je vais vous présenter un projet réalisé pour le site www.cam-aero.net, en partenariat avec MagdiBlog.fr, qui ravira les amateurs d’aéronautique de loisir :)

L’objectif de ce projet est de doter tous les aérodromes d’un module caméra qui prend des photos de la piste et de la météo ambiante à intervalles réguliers tout en incrustant la date, l’heure et les informations météorologiques locales (telles que METAR, TAF, SIGMET) dans l’image.

Voici un aperçu d’une image d’un aérodrome dans la région de Brest :

IroiseAF-1024x768

L’ensemble des images de tous les aérodromes équipés sont collectées et stockées sur un serveur central. Toutes les images et informations météorologiques locales sont ensuite consultables par tous les membres ; ce qui leur permet de mieux préparer leurs vols, par exemple, en connaissant l’état de l’aérodrome de destination.

Un système collaboratif simple, économique, à la porté de tous (Le module s’installe sur une fenêtre avec une ventouse et nécessite une simple connexion Internet. L’installation du logiciel et sa configuration se font en une seule ligne de commande), qui permettra à tous les aérodromes de partager une vue de leur piste et leurs informations METAR facilement :)

Le système complet est réalisé avec des Raspberry Pi, sans composants particuliers :

N’hésitez pas à partager l’info et à promouvoir ce projet autour de vous :)

Je vous laisse découvrir le projet sur le site officiel : www.cam-aero.net

Supprimer les paquets inutiles pour alléger Raspbian

balance_raspbianDepuis la naissance de Raspbian, la distribution basée sur Debian et dédiée au Raspberry Pi, son contenu de base n’a cessé d’augmenter. Du coup, après une installation fraîche de Raspbian on se retrouve avec près de 4Go de données, et des kilo tonnes de logiciels et programmes dont on ne se sert pas forcément. Si bien qu’aujourd’hui, il vous faudra utiliser une carte SD de 8Go minimum si vous voulez faire quoi que soit avec une Raspbian… C’est scandaleux 😉 Je plaisante bien sûr, je comprends l’intérêt de mettre à disposition un maximum de composants afin de rendre Raspbian la plus complète possible. Cependant, je me suis surpris à faire le ménage en désinstallant un certain nombre de choses après chaque installation de Raspbian

En effet, dans un certain nombre de cas, et notamment pour monter un serveur ou un système embarqué, nous pouvons supprimer énormément de ces paquets fournis de base avec Raspbian.

Le gros des données et programmes à supprimer gravitent autour de l’interface graphique. En effet, si vous n’avez pas besoin d’un bureau ni d’un gestionnaire de fenêtre, vous pouvez dégager tout ce qui concerne X et KDE, ainsi que les programmes tels que Wolfram et Scratch (qui sont une sorte d’atelier de programmation).

Voici donc en quatre étapes les commandes à exécuter pour soulager vos Raspberry Pi qui tournent sous Raspbian :

1 – Désinstallation des paquets superflus

apt-get remove -y --purge desktop-base x11-common midori omxplayer scratch dillo xpdf galculator netsurf-common netsurf-gtk lxde-common lxde-icon-theme hicolor-icon-theme libpoppler19 ed lxsession lxappearance lxpolkit lxrandr lxsession-edit lxshortcut lxtask lxterminal xauth debian-reference-common fontconfig fontconfig-config fonts-freefont-ttf wolfram-engine dbus-x11 desktop-file-utils libxmuu1 libraspberrypi-doc

2 – Désinstallation des paquets et dépendances qui ne sont plus utilisées

apt-get autoremove -y

3 – Suppression du cache des paquets de apt

apt-get clean

4 – Suppression des fichiers inutiles

rm -rf /opt/* /usr/share/icons/* /usr/games /usr/share/squeak /usr/share/sounds /usr/share/wallpapers /usr/share/themes /usr/share/kde4 /usr/share/images/* /home/pi/python_games

Voilà :) Avec ça, vous repassez sous la barre des 2Go et vous gardez une Raspbian parfaitement fonctionnelle :)

Bonne continuation à tous :)

P.S. Si vous avez l’habitude de supprimer d’autre paquets, merci de partager l’info 😉

Raspberry_Pi_France_500x640

Raspberry Pi : Portrait du paysage français (màj 20.05.2015)

Quand j’ai débuté sur le Pi il y a quelques années, la quasi totalité du contenu que je trouvais sur le net était rédigé en anglais. Mais depuis, grâce au travail de quelques français acharnés, vous trouverez énormément d’informations accessibles aux francophones :)

Après l’interview donnée à culturemaker.fr sur la culture Maker et le DIY en France j’ai eu envie de promouvoir les blogueurs et makers français qui fournissent du contenu de qualité sur le Raspberry Pi.

J’ai donc pris contact avec ces amoureux de la framboise et la plupart d’entre eux ont accepté avec enthousiasme de répondre à quelques questions sur leur travaux, nous permettant de dresser ce portrait du paysage français autour du Raspberry Pi :)

(L’intégralité des interviews est disponible en fin d’article)

màj 20.05.2015 avec la participation de Benoit, Emmanuel et Vincent de code4pi.fr

Lire la suite

Lien

https://www.kickstarter.com/projects/tiko3d/tiko-the-unibody-3d-printer?ref=nav_search

Culture Maker et DIY

Aujourd’hui, un petit article pour vous présenter deux initiatives qui s’inscrivent dans la démarche Maker et DIY, et qui valent le détour : culturemaker.fr et ludins.fr.

CultureMaker.fr

Logo_Ludins_Transparent_Fbculturemaker.fr est un blog tout jeune qui traite de tous les sujets autour du mouvement Maker, FabLabs, en passant par l’OpenSource et l’OpenHardware. Effectivement, derrière tous ces projets basés sur des Raspberry Pi, l’objectif est bien de créer de nouveaux systèmes en mode DIY. C’est exactement dans cette démarche que s’inscrit magdiblog.fr.

Le but de culturemaker.fr est de démocratiser le mouvement Maker en France. Et rien que pour ça, ils méritent un coup de pousse :)

Ludins.fr

logo-site-beta

Créée par la même équipe, ludins.fr est une plateforme d’échange de tutoriels autour du Do It Yourself technologique. L’objectif est de fournir aux utilisateurs des tutoriels très détaillés de manière à ce que n’importe qui puisse les suivre. Là encore, c’est la philosophie de magdiblog.fr, et c’est pourquoi je soutiens à 100% leur démarche bien que la plateforme soit encore en cours de construction.

La culture Maker et DIY

La culture Maker et le DIY (Do It yourself) sont deux mouvements qui ont le vent en poupe depuis quelques années mais qui peinent à se démocratiser en France, et je trouve ça dommage :)

Je me permet donc de faire un peu de propagande et vous incite à lire les articles Wikipédia sur la culture maker et le DIY pour vous inspirer de la philosophie et des valeurs portées par ces mouvements.

J’espère que la culture maker et le DIY vont se démocratiser en France, comme je l’expliquais dans une interview donnée à culturemaker.fr sur le sujet :

Selon-vous, comment va évoluer mouvement Maker en France ? Ce mouvement explose en Amérique, que lui manque-t-il pour être démocratisé en France ?

J’espère vraiment que le mouvement prendra de l’essor en France. Nous avons tout ce qu’il faut et nous avons besoin d’innovation, de nouvelles idées et de gens créatifs :)

Mais je ne peux m’empêcher d’être septique, car ce mouvement reste marginal et que rien en France ne soutiens ce genre d’initiative. Il y a également un problème de mentalité qu’il faut faire évoluer. Un Maker qui se présente à un entretien d’embauche et qui met en avant ses travaux, passera pour un « bricoleur amateur du dimanche », et ne sera pas pris au sérieux. Un autre exemple, mon projet de drone avion autonome. A peine l’article publié, les commentaires virulents fusent « C’est interdit », « On n’a pas le droit », « Ne fait pas ça, c’est dangereux »… Tout ceci est regrettable.

Aux USA, les mentalités sont différentes, tout le système éducatif et les entreprises poussent l’innovation et la créativité. Et cela se ressent sur les Makers. En France, il y en a très peu. Aux USA, beaucoup ont créé des starup autour de leurs projets et les industriels suivent. Regardez Adafruit par exemple. Ils fabriquent tous les jours de nouveaux composants. Je ne connais aucune entreprise française de ce type… Sur Lille les magasins d’électroniques ferment les uns après les autres…

[…] lire la suite

Bref, n’hésitez pas à vous lancer et à partager vos projets 😉