Comment alimenter votre Raspberry Pi avec une batterie (MàJ)

En parcourant le web au sujet du Raspberry Pi et en observant les statistiques de fréquentation de ce blog www.magdiblog.fr, je me rends compte que le sujet le plus recherché porte sur le fonctionnement du Pi sur batterie.

imageEn effet, et c’est également mon avis, ces mini-ordinateurs ne sont pas faits pour rester sur un bureau. La question de l’alimention du Pi pour qu’il puisse fonctionner en parfaite autonomie revient donc souvent.

Je vous propose ici de faire un tour d’horizon des informations et tests que j’ai pu rassembler et effectuer au cours de mes diverses expérimentations, dans le but, je l’espère, de vous permettre de mener à bien vos projets 🙂

Les besoins du Raspberry Pi

Comme précisé par la FAQ du site raspberrypi.org, le Pi a besoin d’une alimentation en courant continue de 5V la plus propre possible. En effet, le Pi n’est pas protégé contre les piques et les chutes de tension qui pourraient lui causer des dommages, c’est pourquoi il faut veiller à la qualité de l’alimentation que vous utilisez.

En pratique, votre Pi « fonctionnera » avec une alimentation comprise entre 4,5V et 5,7V. J’ai notamment pu constater que la plupart des transfos ou « chargeurs » vendus dans le commerce affichant une tension de sortie de 5V, fournissent souvent un peu plus, environ 5,5V. Rien de très grave pour votre Pi 🙂

La tenstion du courant d’alimentation est une chose, mais le plus important est l’intensité (en ampère) du courant nécessaire au fonctionnement du Pi.

chargeur_5V2APour le modèle B, le site raspberrypi.org préconise une alimentation d’au moins 700mA (contre 300~400mA pour le modèle A). Pour les débutants, il faut voir cela comme la « quantité » de courant que doit fournir l’alimentation pour répondre aux besoins du Pi. Ce qui veut dire qu’il vous faudra une alimentation capable de fournir au moins 700mA pour que votre Pi (modèle B) puisse fonctionner correctement. Une alimentation de 900mA conviendra tout à fait, et disposera de 200mA de marge à distribuer à d’éventuels périphériques USB par exemple.


A savoir que ce « besoin » en courant de 700mA varie en fonction de l’utilisation du Pi, et des périphériques qui y sont connectés. Par exemple, sous Raspbian, quand le Pi modèle B ne fait rien (en idle donc), sa consommation est de l’ordre de 400~450 mA. Si on demande au processeur de travailler, il va consommer plus, avec des piques jusqu’à 600~650mA. Si on ajoute une webcam USB par exemple, on peut facilemement dépasser les 900mA. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est souvent conseillé d’utiliser un hub USB disposant de sa propre alimentation afin de fournir suffisamment de courant à l’ensemble des périphériques connectés.

chargue_voiture_5VDans la pratique, j’ai constaté qu’une alimentation délivrant 1A (soit 1000mA) permet de couvrir tous les besoins, y compris avec deux périphériques USB énergivores tels qu’une webcam et une clé 3G par exemple.

Note : Certains chargeurs USB n’affichent pas directement l’intensité du courant qu’ils peuvent fournir. A la place, ils affichent la puissance max, en Watt qu’ils peuvent délivrer. La puissance (en W) est le produit de la tension (en V) et de l’intensité (en A) : P = U x I. Un transformateur 5V affichant une puissance de 12W, pourra donc fournir un courrant de 12/5 = 2,4 A.

Deux façons de brancher l’alimentation sur votre Pi

Vous pouvez, en effet, brancher l’alimentation de votre Pi de deux manières. Soit en utilisant la prise micro-USB spécialement prévue à cet effet, soit directement sur le port GPIO en branchant le + sur la pin 2 et le – sur la pin 6.

pi_microusb pi_gpio_alim

 L’alimentation sur batterie

Comme nous l’avons vu précédemment, il faut utiliser une batterie qui fournisse une tension de 5V, et qui soit capable de délivrer au moins 700mA.

Plusieurs possibilités s’offrent à nous. Ci-dessous en détails, les principales alternatives des bonnes vieilles piles AA aux batteries au plomb en passant par les batteries au Lithium.

Les piles AA

Vous pouvez utiliser de simples piles AA de 1,5V. Il vous en faudra 4, que vous pouvez placer dans un support à pile comme ce boîtier coupleur 4 piles R6 AA
.

support_4AApileLes boîtiers équipés d’un interrupteur permettent d’allumer et d’éteindre le Pi facilement. En outre, l’utilisation de piles/accus rechargeables permet de rentabiliser l’achat d’un petit chargeur de piles. Pour mes tests j’utilise 4 accumulateurs (rechargeables) Energizer d’une capacité de 2300mAh fournissant une tension de 1,2V. La tension totale est donc de 4×1,2V soit 4,8V.

L’inconvénient avec ces piles ou accumulateurs, c’est que la tension chute rapidement en dessous de 4,5V, ce qui devient insuffisant pour faire fonctionner le Pi. Selon l’usage que vous en faites, et les périphériques USB que vous utilisez, vous pouvez tenir entre 2 et 3 heures avec 4 piles/accumulateurs de ce type. Comptez tout de même autour de 20€ pour les 4 piles/accumulateurs et environ 25€ pour un chargeur. Soit prêt de 50€ pour 2 à 3 heures d’autonomie en comptant le boitier coupleur. C’est de loin la solution la plus onéreuse !

Les batteries Lithium-ion ou Lithium-polymère


Il s’agit des batteries vendues comme batteries de secours pour smartphones, tablettes et autres appareils mobiles. L’utilisation du 5V étant un standard pour tous ces périphériques, la plupart de ces batteries conviendront pour votre Pi.

Il faut cependant faire attention à l’intensité maximum que la batterie pourra fournir ; pour la plupart, elles sont capables de délivrer 1A. Le gros avantage de ce type de batterie est que vous pouvez les charger grâce à un câble USB (souvent fournis), ce qui vous évitera d’acheter un chargeur séparément. Autre point fort de ces batteries, elles disposent de prises USB standards, qui permettront l’utilisation d’un câble micro-USB pour les brancher sur le Pi. De quoi faire un montage propre 🙂 Sachez toutefois que ces batteries sont très sensibles aux variations de température. Trop chaud ou trop froid, leur capacité chutera drastiquement. Leur usage en extérieur est donc délicat…

Enfin, ces batteries sont très abordables. On peut trouver des modèles d’une capacité de 5,2 Ah (de quoi tenir environ 6 heures selon l’utilisation) pour moins de 15€ (frais de port compris), comme cette Romoss 5200mAh sur Amazon
. J’ai utilisé cette batterie pour le prototypage du projet Pi CarJukeBox que vous pouvez consultez ici : Proptotype jukebox embarqué

Pour le projet Pi TimeLapse, qui nécessite beaucoup plus d’autonomie, j’ai opté pour le modèle TeckNet PowerBank 9000mAh, qui offre plus de 12 heures de fonctionnement à votre Pi !

IMG_4503

Vous trouverez plus de détails sur l’utilisation de cette batterie en lisant cet article : Pi TimeLapse – L’alimentation – 1/2

De plus en plus de modèles sont disponibles, de qualité, capacité et prix très variables. Veillez donc à choisir une batterie dont le rapport capacité/prix est le plus intéressant, tout en prêtant attention à la réputation de la marque et aux avis des autres utilisateurs.

Un mot sur la capacité des batteries : La capacité d’une batterie s’exprime en Ah (ampères heure). Une batterie ayant une capacité de 5Ah pourra, en théorie, fournir 5A pendant 1 heure. Ceci n’est pas à prendre au pied de la lettre. En effet, si la batterie en question ne peut fournir qu’un courant d’ 1A maximum, alors on doit interpréter les 5Ah comme étant la capacité à fournir 1A pendant 5 heures. Il ne s’agit là que d’une approximation grossière,  mais qui sert de base de calcul. Dans la pratique, soyez pessimiste quand à la capacité réelle de votre batterie, et prévoyez plus gros que prévu si vous le pouvez. Comme expliqué par Nico en commentaire de cet article, une batterie affichant 5Ah ne fournira que 4Ah en réalité. S’agissant en général de batteries 3,7V couplées à un élévateur de tension pour atteindre 5V, on observe en effet un écart de 20% à 40% entre la valeur théorique et la valeur utile, selon la qualité et le rendement des composants de la batterie.

On trouve depuis peu de très petites batteries Lithium-polymère à des prix presque abordables. Le gros avantage de ce type de batterie est leur poids. C’est un excellent choix pour ceux qui souhaitent réaliser un drone, ou un dispositif très compact. Evidemment, cela se fait au détriment de la capacité et du prix… Même si les batteries Li-po se démocratisent, comptez tout de même 4 fois le prix d’une Li-ion à capacité égale…

Les batteries au plomb

batterie_plombLes batteries au plomb sont lourdes, très lourdes ! Mais, elles ne sont pas chères, elles se rechargent très facilement (pas besoin d’électronique complexe pour gérer la charge), et vous pouvez en trouver de toutes les capacités ; de quelques centaines de mAh à plus de 150 Ah pour les batteries de camion ! Et surtout, c’est presque increuvable, elles résistent au froid, au chaud, et durent des années sans trop perdre de leur capacité. Si le poids et l’encombrement ne sont pas un problème pour vous, une batterie au plomb peut être un excellent choix !


Pour le projet Pi TimeLapse, j’ai utilisé une batterie plomb rechargeable de 12V avec une capacité de 12 Ah. Je n’ai pas trouvé de batteries plomb en 5V, mais uniquement en 24V, 12V ou 6V. L’utilisation d’un petit convertisseur de tension tel que le KEMO M015N, permet de palier ce problème. Dans ce cas, prenez en compte la consommation du convertisseur de tension ainsi que les pertes occasionnées par la chute de tension.

Ce type de batterie peut notamment être utilisée sur les installations à panneaux solaires, ce qui est très pratique pour les stations météos, systèmes embarqués sur bateaux, en camping, etc…

Note sur les convertisseurs de tension : Pour passer d’une tension de 12V à 5V par exemple, vous devez utiliser un convertisseur ou régulateur de tension. Le KEMO M015N permet d’ajuster la tension de sortie, c’est pratique pour les tests, mais ce n’est pas très précis, sensible à la chaleur, et c’est relativement cher. Si vous connaissez précisemment la tension d’entrée et la tension de sortie dont vous avez besoin, préférez ce type de circuit S7V7F5, ou ce type de module U/SBEC utilisé en modélisme.

Pour les très longues durées

S’il s’agit de faire fonctionner votre Pi pendant quelques heures, une batterie Li-ion entre 5Ah et 9Ah sera parfaite. En revanche, si vous avez besoin que votre système soit fonctionnel plusieurs jours, semaines ou mois, cela devient vite problématique. Vous pouvez tout à fait acheter 200 batteries Li-ion de 10Ah, si vous parvenez à convaincre votre banquier et que vous disposez de plusieurs m3 pour les stocker… Dans le cas contraire il va falloir ruser 😉

Oubliez les panneaux solaires…

panneauJe suis tout à fait conscient que je risque d’en froisser certains, mais sous nos latitudes les panneaux solaires « portatifs » ne vous permettront pas de faire tourner votre Pi toute l’année…

Prennons un exemple : En moyenne, les chargeurs solaires portatifs permettent un courant de charge de 250mA, 500mA, voire 1,4A (7W) pour les plus onéreux. Ces valeurs sont bien sûr théoriques, et pour une exposition au soleil idéale… Je n’ai pas pu tester moi même ce type de chargeur solaire, mais d’après les infos que l’on peut trouver sur le web, il est très rare de dépasser les 200mA de charge,… Nous sommes loins des 700mA requis pour faire fonctionner le Pi.

Certains chargeurs solaires ont des batteries Li-ion ou Li-po intégrées de capacités variables. Dans ce cas, le Pi pourra fonctionner sur la batterie qui est elle même rechargée par le panneau solaire. Cependant,  le Pi vide la batterie beaucoup plus vite qu’elle ne se recharge. Pire, dans certains cas, il n’est pas possible d’utiliser la batterie en même temps qu’elle se charge…

Bref,… Je suis convaincu que d’ici quelques années nous pourrons exploiter l’énergie solaire de manière plus efficace et que les batteries se chargeront plus vite, mais pour le moment, cette technologie ne permet pas de faire fonctionner un Pi sur la durée.

Note : Bien évidemment, si vous avez plusieurs m² de panneaux solaires sur le toît de votre maison, vous pourrez certainement produire suffisamment d’électricité pour recharger des batteries qui alimenteront le Pi pendant la nuit,… Disons que cela fonctionnera au moins l’été…

Régulez plutôt l’alimentation de votre système !

La question que  vous devez vous poser est : « Est-ce que mon système doit fonctionner sans interruption 24h/24 7j/7 ? ». Si la réponse est NON, alors vous pouvez considérablement augmenter l’autonomie de votre système en régulant son alimentation !

Si vous avez construit une station météo, alors vous pouvez récolter les données météorologiques entre 1 et 6 fois par heure ou par jour. Si vous voulez surveillez votre maison de campagne pendant 10 mois dans l’année, vous pouvez vous contenter d’une photo par jour ou même par semaine. Si votre projet est un système automatique pour gérer l’ouverture de votre velux en cas de forte chaleur, vous pouvez vous contenter d’allumer le Pi qu’au délà d’une certaine température…

En réfléchissant bien, il est rare de devoir faire fronctionner votre système non-stop.

Voici un exemple de montage qui vous permettra de faire fonctionner votre Pi à intervalles réguliers pendant la durée de votre choix. Il s’agit en fait du même type de montage que pour l’Alimentation du Pi dans la voiture 2/3 mais dans une configuration différente.

Le matériel nécessaire

Le  montage

UntitledIl vous suffit de régler la minuterie programmable Velleman VM188 selon vos besoins 🙂

A savoir : Sous Raspbian, le Pi a besoin d’environ 40 secondes pour booter, et 20 secondes pour s’éteindre correctement (halt). Il faut donc compter 1 minute en plus du temps nécessaire à votre opération. Dans la pratique, 2 minutes de fonctionnement sont un minimum.

En respectant cela, vous pourrez par exemple prendre une photo de votre maison de vacances tous les jours pendant environ 10 mois 🙂 L’ajout d’un petit panneau solaire portatif devient ici pertinent, et permettra d’étendre énormément l’autonomie de votre système, puisque ce dernier ne consommera de la batterie que 2 minutes par jours 🙂

Sélection de batteries et chargeurs pour alimenter votre Pi

On en parle sur ces forums

Solutions alternatives pour alimenter votre Pi

122 réflexions au sujet de « Comment alimenter votre Raspberry Pi avec une batterie (MàJ) »

  1. MaKoTo

    Revue de détail intéressante, cependant, les piles de 1,2V n’existent pas.
    En effet, il s’agit là d’accumulateurs !
    Les appeler « piles (rechargeables) » est un abus de langage trompeur.

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Merci pour cette remarque MaKoTo, il s’agit effectivement d’accumulateurs 🙂
      Je corrige l’article de ce pas 🙂

      Répondre
      1. Yves

        e petite capacité si l’install doit rester indoor.
        Avantage de la lithium elle peut etre déchargée complètement sans dommage, et ne conserve pas d’effet de mémoire en cas de décharge partielle répétée (contrairement à la Nickel métal hybride moins chère) et conserve sa charge longtemps.
        Pour les batteries au plomb étanche:
        Forte capacité théoriquement possible MAIS ces batteries (étanches sans entretien, positionnable dans toutes les position, y compris tête en bas) ) ont la particularité
        1° de ne pas supporter du tout la décharge lente. La décharge rapide oui, mais pas la lente sous peine de perte de capacité de 90% ou mort totale dès la première décharge lente. Donc ne pas prévoir de grosse batterie pour espérer fonctionner par exemple 20h ou plusieurs jours, la batterie n’y survivra pas (dans ce cas utiliser des batteries plomb ouvert c’est a dire avec les bouchon de remplissage d’eau distillée).
        imite (1,9V par élément soit 5,7V pour une batterie dite « 6V » et 11,4V pour une « 12V »)

        Répondre
      2. Yves

        suite de mon commentaire,
        2° De ne pas supporter de décharge complète : perte d’au moins 40% de la capacité à la première décharge profonde et 99% si décharge totale. Donc prévoir impérativement une déconnexion automatique de la batterie sous le seuil limite (1,9V par élément soit 5,7V pour une batterie dite « 6V » et 11,4V pour une « 12V »)
        3° avantage : la tension de charge est égale à la tension de floating, ce qui veut dire que le chargeur doit délivrer 2,25V par élément soit 6,75V (exactement) pour une batterie de « 6V » et 13,5V pour une « 12V » et que le chargeur peut sans dommage rester indéfiniment en charge sur la batterie.
        a suivre

        Répondre
      3. Yves

        suite et fin
        Un dernier conseil toujours pour ces batteries au plomb étanches sans entretien:
        la tension de charge doit impérativement etre très filtrée , pas d’ondulation ou d’alternatif simplement redressé. La raison: ces batteries ont un potentiel de cycle de charge/décharge précis et limité , des ondulations 50Hz superposé au courant continu de charge sont vu par la chimie de la batterie comme une succession cycle de charge/décharge donc jamais de 50Hz simplement redressé en quelques secondes la batterie peut rendre l’âme.
        Bon maintenant on peut bidouiller sans se prendre la tête et remplacer les batteries quand elles sont morte mais ça risque de faire chéro à la longue!

        Répondre
    2. Marc chevalier

      Bonjour, je cherche à savoir si je peux utiliser des piles R06 AA standard sois non rechargeable a la place des 4 piles regargeable cité plus haut , se qui me donnerai dans les alantour de 6V DC ?…

      Merci! 🙂

      Répondre
      1. Marc chevalier

        Rebonjour, est ce plutôt possible d’utiliser des accus de 2500mAh à la place de 2300mAh?…
        Je débute donc voilà 😉

        Encore merci!

        Répondre
      2. Olivier Auteur de l’article

        Bonjour,
        Hum… dans l’absolue, ça va marcher avec 4 des piles AA de 1,5V. EN REVANCHE, je vous conseille d’utiliser un petit régulateur de tension pour limiter la tension à 5V.
        En effet, 6V, c’est déjà bcp pour le Pi, mais ce qu’il faut savoir, c’est que des piles neuves de 1,5V, sont plutôt à 1,7V – 1,8V ; ce qui donne presque 7V au total…
        Utilisez donc un petit régulateur de tension 5V pour être certain de ne pas endommager le Pi 🙂

        Répondre
        1. Dodutils

          Attention aux piles non rechargeables, leur courbe de tension est très linéaire contrairement aux accus, résultat elles ne pourront plus alimenter le RasPi bien avant leur équivalent rechargeable.

          Sauf erreur, Pour les régulateurs LMxxxx leur efficacité énergétique est mauvaise, beaucoup d’énergie perdue convertie en chaleur mieux vaut passer par un DC Buck qui permet d’atteindre ~90% d’efficacité.

          Répondre
  2. nicogiraud.com

    Je vends des batetries USB Li-ion, testées avec succès pour alimenter un raspberry Pi. Concernant la capacité, il convient d’appliquer un rendement de 80% à ce type de batetries.

    En outre, la capacité est données pour les cellules Li-ion qui fournissent une tension de 3.7V, alors que le boitier fournit 5V. Il faut donc prendre en considération la consommation et le rendement du booster de tension 3.7 vers 5V.

    Ainsi, pour calculer avec plus de précision, voici une formule de départ qui donnera un resultat proche de la réalité : capacité réelle en 5V = capacité de la batterie x 3.7 / 5 x 0.8

    pour une batterie annoncée à 10 000 mAh (10Ah), on aura
    capacité réelle exploitable par le raspberry Pi : 10 000 x 3.7 / 5 x 0.8 = 5930 (environ 6000 mAh)

    Répondre
    1. Dodutils

      Il ne faut pas oublier la perte d’énergie engendrée par la conversion 3.7v -> 5v par le DC Boost dont l’efficacité est environ de 90% selon la qualité, il faut donc retirer environ 10% de plus.

      D’ailleurs dans les batteries USB Anker le manuel indique environ 30% de perte.

      Répondre
  3. lepopeye

    Bonjour,

    merci pour se blog qui est très instructif. Juste je pense une petite coquille :

    En moyenne, les chargeurs solaires portatifs permettent un courant de charge de 250mA, 500mA, voire 1,4mA (7W) pour les plus onéreux

    Je pense que c’est 1.4A pour du 7W et non 1.4mA

    je retourne à ma lecture :p merci

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Hello Lepopeye 🙂 Effectivement c’était une erreur, merci de me l’avoir remonté 🙂

      Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Une relecture s’impose en effet 🙂 N’hésitez pas à me remonter les erreurs que vous voyez 🙂

      Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Salut,
      A priori il n’y a pas de problème pour alimenter un écran avec une batterie 12V. Après c’est une question d’encombrement ^^

      Répondre
  4. Ping : Comment alimenter votre Raspberry Pi avec une b...

  5. Lil

    Superbe article, merci !

    Donc si j’ai bien compris, pour une station météo, je devrais pouvoir le faire avec un panneau solaire en suivant le dernier schéma si je me contente d’un relevé par heure ?

    Répondre
  6. Lil

    Ici ils disent que avec une batterie externe pour smartphones de 10Ah/5V, un PI de 400mAh tiendrait deux à quatre semaines :O

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Là par contre c’est faux !

      Même si le Pi ne consomme que 400 mA, et que la batterie à un rendement de 100% (ce qui est impossible, en pratique on est plutôt autour de 70%), on arrive à une durée d’utilisation THEORIQUE de 10000 mAh/4 mA, soit 25 heures. Et encore, ce calcul ne sert qu’à se faire une idée, car comme expliqué dans l’article, 10Ah, se lit « peut fournir 10A pendant 1H » et non pas « 1A pendant 10H ».

      J’utilise une batterie 9000mAh, et je peux faire tourner un Pi modèle B avec deux périphériques USB pendant 12 heures grand maximum.

      Répondre
  7. Ping : Raspberry Pi Home Server - Alimenter le Raspberry avec des piles AARaspberry Pi Home Server

  8. windaube21

    bonjour

    super article

    je suis tomber sur cette page par hasard et j’ai eu envie d’apporter mon retour d’experience sur mon montage

    j’utilise en 24h/24H 7J/7J :
    une raspberry revB
    une carte wifi usb ( alfa network 500mW)
    un disque dur usb 120GO 2.5″
    une webcam avec led blanche qui s’allume la nuit

    bref sa pompe pas mal de jus ce bordel

    tout ceci est installer dans ma voiture fonction ( je fait beaucoup de kilomètre et je film la route avec l’habitacle de la voiture H24 et envoie des video sur mon serveur ftp cher moi le week end quant mon reseau wifi devien a porter de ma voiture

    bref pour alimenter tout sa j’utilise 2 batterie au plomb de 12v 28Ah en paralle donc 56Ah
    sa alimente le tout avec deux simple convertiseur 12V > 5v type allume cigare
    et les batteries sont recharger quant ma voiture est démarrer

    avec ce systeme je peut tenir 3jours ( jamais tester plus )

    voila j’espere avoir inspirer quelle que personnes qui voudrai rendre leur raspberry mobile pour une voiture

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Merci beaucoup pour ce retour d’expérience d’un cas d’usage réel 🙂

      Ce que tu dis m’intéresse beaucoup car dans mon projet Pi CarJukeBox j’ai du faire un montage un peu tordu pour réussir à alimenter mon Pi dans ma voiture : http://www.magdiblog.fr/boa-pi-carjukebox/8-alimentation-du-pi-dans-la-voiture-23-allumage/

      Si j’ai bien compris, ton Pi tourne tout le temps, même lorsque la voiture ne roule pas :/

      Quel convertiseurs 12V > 5V utilises tu ? Comment fais tu pour recharger les batteries 12V quand le moteur de la voiture tourne ?

      Répondre
  9. Windaube21

    Salut

    Simpa ton project dans la voiture aussi, tu a bien detaillier pour l’allumage et eviter le coup de demareur mais pour la coupure si tu trouve une solution fait moi signe

    Pour alimenter le tout j’utilise des simple convertiseur 12v>5v usb le genre de truk que l’on met dans l’allume cigare pour recharger les portables, il y en a un dedier disque dur et cle wifi et lautre dedier raspberry et webcam

    Pour recharger mes batterie :

    Le negatif de mes batterie sont au negatif de la batterie moteur

    Pour le + je suis repri sur le + apres contact derriere l’autoradio … Apres jai 5 diode de puissance en parralle et ensuite une ampoule 55w en serie >> et ensuite sa va au + de mes batteries secondaire

    Les diodes enpeche que mes batterie se vide dans les equipement de la voiture et l’ampoule limite une trop grosse charge

    Quant l’ampoule est allumer bien fort cest que les batterie recharge et quant l’ampoule est a peine visible cest que les batterie sont bien egaliser

    Avec l’alternateur j’arrive parfoi a charger a presque 14v ….

    Au debut je me contentai dune batterie usb pour smartphone ou autre mais niveau proffesionelle je peut avoir des batterie 12v 28ah gratuite donc j’ai opter pour ce systeme

    Répondre
  10. Kmwr

    Bonjour merci pour ce merveilleux tuto !
    J’ai une question je pense naïve si l’alimentation du pi nécessite 5V pour une alimentation à batterie au plomb pourquoi une batterie 6V 7Ah ne suffirait elle pas ?

    Répondre
    1. Kmwr

      Bon j’ai ma réponse je pense …
      Sur le site du convertisseur « Kemo M015N » il est écrit
      « La tension d’entrée doit être supérieure d’au moins 3 V/DC à la tension de sortie souhaitée »
      donc 6V serait trop bas.

      Par contre une autre question comment « brancher » le convertisseur sur le PI (je n’utilise pas de minuteur) ? Faut il ‘bricoler’ car il y a de mémoire une prise spéciale ?

      Répondre
      1. Olivier Auteur de l’article

        Effectivement, souvent les convertisseurs de tension exigent des tensions d’entrées minimales 🙂
        Pour le branchement sur le Pi, vous pouvez soit directement utiliser les deux broches idoines sur le port GPIO, soit utiliser un câble USB comme expliqué dans l’article « Deux façons de brancher l’alimentation sur votre Pi »
        Bonne continuation 🙂

        Répondre
        1. Kmwr

          Merci pour votre réponse. Cela va grandement m’aider pour mon projet de caméra vidéo surveillance portatif furtif ^^

          Répondre
          1. Olivier Auteur de l’article

            Je suis en train de préparer un article sur les différentes possibilités offertes par le Pi en ce qui concerne la vidéo surveillance, avec notamment un comparatif webcam, raspi camera, camera IP 🙂
            A surveiller 😉

  11. Kmwr

    Rebonjour 🙂 j’ai une autre question

    Peut on recharger les batteries au plomb ? si oui comment à partir des sources domestiques 220 volts ?

    Merci !

    Répondre
  12. leonce

    Bonjour,
    article très intéressant, merci !

    J’ai cependant une question : ces batteries de secours ou « power banks » permettent-elles une utilisation « en cascade », c’est-à-dire branchées sur le secteur avec le Raspberry Pi branché dessus ?
    L’idée est d’utiliser ces batteries sur le même principe qu’un onduleur pour PC : intercalées entre l’alim secteur/5V et le Raspberry, avec maintien en service de ce dernier grâce à la batterie lorsque le secteur est coupé.

    Avez-vous déjà fait l’essai ? Cela marche-t-il ou y a-t-il une sécurité qui coupe la sortie lorsque la batterie est en charge (ou à l’inverse qui coupe la charge lorsque la sortie est sollicitée ?) ?

    Merci d’avance 😉

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Bonjour,
      En général ce n’est pas possible d’utiliser la batterie en même temps qu’elle est branchée sur le secteur. Certaines batteries offrent toutefois cette possibilité, mais c’est assez rare, et je pense que, comme vous dites, ce n’est pas top sur le long terme pour l’utiliser comme un onduleur. L’idéal est de passer par un petit circuit de charge pour batterie Li-Po, qui se chargera de gérer la bascule entre batterie et secteur en cas de coupure de courant 🙂

      Répondre
    2. fred

      Bonjour,

      Même projet, j’ai une PowerBank 2600mAh (qui au passage tient 25min avec une raspB et une clé 3G).
      En branchant le Power bank sur le secteur et sur la rasp, ça marche mais je ne sais pas si la batterie encore et si elle ne va se détériorer.

      Oliver: je suis intéresse par un un système de bascule secteur / batterie tu as un réf ?

      Merci

      Répondre
        1. jofrenchy13

          Bonjour,

          je souhaite également avoir une alimentation secouru sur mon RPI, avez vous eu des retour/test pour ce system ?

          Merci d’avance.

          Répondre
  13. silvoax

    Bonjour et merci pour ce post + que intéressant concernant l’alimentation du Rpi. J’ai vu une de vos question concernant la charge des batteries pendant que le véhicule tourne. Ce qu’il faut savoir c’est qu’une batterie de voiture se « recharge » par l’alternateur de celle-ci. Une batterie (au plomb) de voiture ne sert (en theorie) que lors du lancement du démarreur. Lorsque le véhicule est démarré, l’alternateur fournit toute l’electricité que la voiture à besoin (feux, injections, allume-cigare…) + le manque du démarrage de la batterie. l’autonomie de la batterie est donc grandement amélioré.
    J’invite donc les personnes voulant intégrer un Rpi dans une voiture à se renseigner sur la tension en sortie des alternateurs 🙂
    Je suis en ce moment même sur un projet de poste audio/video dans ma voiture grâce au Rpi et je vous ferai un retour de mon expérience concernant cela. Encore merci pour ce super billet.

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Hello,
      Merci pour cette info 🙂 Effectivement, il est pertinent de se pencher sur l’alternateur pour alimenter un système embarqué. Il faudra toutefois veiller à utiliser un régulateur de tension efficace pour protéger le Pi qui est un peu capricieux à ce niveau là 🙂
      N’hésites pas à partager ton projet embarqué dans ta voiture, cela intéresse énormément de monde 😉

      Répondre
    2. Pat

      Bonjour, étant mécanicien moto de métier, je vous confirme que les alternateurs (auto et motos) sont équipés d’un régulateur de tension de 14V.

      merci pour cet articles tres utile 🙂

      Répondre
  14. fwix

    super article ! Pour jouer avec des panneaux solaires et ton raspi, viens en Guadeloupe —si tu passes, fais signe aux membres du GwadaLUG— on peut mm coupler panneau solaire et batterie au plomb pour une unité autonome. 🙂

    Répondre
  15. kido

    Salut Olivier, je me devais vraiment de remercier ce super article! Un grand bravo et un grand Merci! 🙂

    Répondre
  16. Jérôme

    Bonjour,

    Je suis tombé par hasard il y a quelques jours sur le projet « Mo-Pi » qui constitue pour moi le top du top en matière d’alimentation « portative » pour nos RPI. Le système, trés compact, permet d’utiliser deux sources d’alimentation (par exemple secteur & piles) et permet également de recharger les piles lorsque l’alimentation est connecté. Il dispose par ailleurs d’un API Python qui permet de controler la tension d’alimentation et de procéder à un arret propre du RPI lorsque celle-ci devient critique (pour éviter la corruption de la carte SD lors d’une coupure un peu trop brutale…). On y trouve par ailleurs un timer pour l’allumage « retardé » du PI. Bref, que du bon !

    Le site du projet:
    http://pi.gate.ac.uk/pages/mopi.html

    La boutique:
    http://shop.pimoroni.com/products/mopi-mobile-pi-power

    Jérôme.
    P.S: Je n’ai aucun lien avec ce projet 🙂

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Salut Jérome,
      Merci pour l’info, c’est vraiment parfait pour des projets de Pi embarqué 🙂

      Répondre
  17. Ping : Matériel | Pearltrees

  18. Nico

    Bonjour,

    Super article! J’aurais par contre une question supplémentaire. Mon Rpi me sert de serveur web, il tourne 24/24. Mais des fois la carte SD bloque sans raison (des fois au bout de 1 mois, des fois au bout de 2 jours). J’utilisais des transcend avant, mais maintenant j’utilise des Lexar professionnel 400x 8Go class 10 ( http://amzn.to/1uBpWSB ) qui me semble de bonne carte SD… Je ne pense pas que le problème vienne de là. Je me dis alors peut-être l’alimentation (j’utilise une alim rpi avec sortie de 1000mah) ou mon réseau électrique…?

    J’ai donc regardé plusieurs batteries de secours qui intègre des protections de surtension et surcharge la romoss 2600mh ( http://amzn.to/1sUuqoD ) ou encore la teknet 15000mah ( http://amzn.to/1sUxIIl ). Par contre il y a une chose que je ne sais pas bien. Sur la batterie romoss par exemple il est possible de brancher en série ( http://ecx.images-amazon.com/images/I/41Kdt8bXNEL.jpg ) mais je me demandais si cela allé bien fonctionné.

    En fait si je connecte mon alimentation secteur de 1A vers l’entré batterie 1A puis sur mon Rpi via sortie 1A de la batterie. Tout étant à 1A est-ce que cela va fonctionner ? Je pense que oui, car même si j’ai un dongle USB 3G dessus je ne pense pas que le RPI consomme 1A, il consomme un peu moins d’après l’article, la batterie devrait donc tenir la charge et le Rpi ne pas consommer plus que ce que la batterie se recharge? c’est bien ça ?

    Merci d’avance pour les retours.

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Bonjour Nico,
      Une alim de 1A semble être un peu limite car un Pi modèle B avec des périphériques USB peut facilement dépasser les 1A (sans compter que selon la qualité de ton transfo, il se peut qu’il ne délivre pas vraiment 1A)… Ce qui peut expliquer tes problèmes d’instabilité 🙂
      Conseil : utilise une alim 2A (pour être large) pour vérifier si cela résout bien le problème.
      Si tu veux utiliser une batterie, il faut vérifier que tu puisses la charger en même temps que tu l’utilise ; car c’est très rarement le cas.

      Bonne continuation 🙂

      Répondre
  19. Nico

    Merci Olivier pour ce retour, il faudrait donc que je trouve une batterie qui accepte plus que 1A en entrée, ce n’est pas le cas de toute en effet :-s Je vais essayé de rechercher. Merci 😉

    Répondre
  20. Nico

    Autre chose, pensez-vous que des problèmes de hausse ou baisse de tension puisse endommager la carte SD? En effet chez moi je n’ai pas de problème et chez un ami qui a le même système que moi son système plante régulièrement mais nous avons les même type de carte SD ( j’ai même essayé de lui échangé )…

    Est-il possible d’alimenter le rpi modèle B ( pas le B+) avec une alimentation 2A ? Merci d’avance.

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Une alimentation instable peut effectivement causer des dégâts matériels, aussi bien sur le Raspberry Pi que sur la carte SD… La qualité de l’alimentation est vraiment importante !
      En principe, qui peut le plus peut le moins, tu peux mettre une alim de 5A, le Pi ne tirera que ce qu’il a besoin. En revanche, il faut une alim d’au moins 1,5A voir 2A pour être large 🙂

      Répondre
  21. Nico

    Merci beaucoup pour ce retour ! Mon problème vient peut etre de la alors, mon alimentation me^me si c’est une officielle ne fait que 1A !!

    Répondre
  22. Germain

    Question pratique, pour un PI qui doit tourner sans interruption, la batterie type TeckNet iEP389 9000mAh délivre-t-elle du jus pendant la phase de rechargement ?

    C’est capital pour notre projet.

    Merci d’avance pour le renseignement.

    Répondre
  23. Unrealiz

    Bonjour,

    Article très interessant. Cependant j’ai une question dont je n’ai pas trouver la réponse dans votre article.

    Le Module VM188 peut il être programmer dynamiquement ? Par exemple, la raspberry transfert au module le timer avant son prochain allumage ?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Jerome

      Non pas de programmation possible depuis le Raspberry vers la minuterie. Par contre c’est le genre de chose qu’il est est possible avec MObilePi (MOPI – https://pi.gate.ac.uk/pages/mopi.html)

      Encore une fois je n’ai pas d’action chez eux mais leur produit est vraiment super pour ces usages.

      Répondre
      1. Unrealiz

        Super ! Merci Jérôme ça a l’air d’être exactement ce que je cherche ce petit outil !! Bon pour l’instant j’ai lu entre les lignes mais bon : « timer-based wake-up: tell MoPi what time you want your Pi to wakeup, then power it down and MoPi will boot the Pi as requested »
        Ca ne laisse aucun doute… I need !

        Tu l’as déjà utiliser ? Si oui, pour quel usage ? Et autre petite question, sais tu combien consomme cette add-on?

        Encore merci à toi !

        Répondre
        1. Jerome

          Yes j’en ai commandé un il y a quelques mois, cela fonctionne vraiment bien. Perso je m’en sers un peu comme un « onduleur » pour mon RPI qui me sert de centrale domotique, cela lui permet de continuer à fonctionner y compris en cas de coupure de courant (batterie Li-po connectée en plus de l’alimentation secteur) et je suis averti de la coupure de courant sur mon téléphone (via Prowl) et j’en profite pour éteindre proprement le NAS via ssh (qui lui est connecté sur un vrai onduleur low-cost).

          Sinon c’est aussi parfait pour faire du time-lapse « longue durée » (je démarre le raspberry, je prends une photo, et je l’éteint pendant une heure et ainsi de suite…).

          Quand à la conso elle est très limitée probablement quelques mA lorsque le Pi est éteint…

          Répondre
          1. Unrealiz

            Ah ca à l’air super sympa ce que tu as réussi à faire avec ta Rpi et la Mopi.
            En plus la Mopi fait même transfo … juste énorme…

            Allez je me commande ça dès demain ! Une chance que tu es répondu à mon commentaire 🙂

            Merci l’ami !

  24. Ping : RPi | Pearltrees

  25. Ping : Raspberry Pi A+ : Le meilleur de tous | MagdiBlog

  26. rasbecam

    Bonjour,

    N’y a-t-il pas possibilité de brancher plusieurs batterie par exemple de 10000mAh ensemble pour tenir plusieurs jours ? Besoin occasionnel d’un rasberry+cam en surveillance 4 jours.

    Merci,

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Bonjour,
      Cest effectivement possible oui. Mais attention aux batteries li-ion qu’on ne peut pas charger/décharger en même temps…

      Répondre
    2. Jerome

      Une solution simple: une batterie au plomb de 12v (voiture ou scooter selon votre besoin de capacité) et un adaptateur 12v –> 5v (type « Allume-Cigare ») que l’on trouve pour quelques euros et sur lequel vous soudez des fils côte allume-cigare que vous reliez à la batterie 12v. Avec un tel montage et un raspberry Pi A (ou A+) il y a de quoi tenir plusieurs jours (semaines ?) sans soucis…

      Répondre
      1. Olivier Auteur de l’article

        Hello,
        Effectivement, ça semble être une solution efficace et très simple à mettre en oeuvre.
        Avez vous testé ? N’hésitez pas à partager votre expérience 🙂

        Répondre
  27. Simon

    Une solution moins chere que la minuterie et reprogrammable a souhait ! ( mais avec un peu plus de competences electroniques)
    On utilise une RTC ( real time clock) avec une fonctionnalité d`alarme reprogrammable en i2c depuis le Rpi ( active Low) pour actionner un relais, qui allume le Rpi, qui garde ce relais allume avec un pin du GPIO( en position high) , reprogramme l horloge pour se reactionner un certain temps plus tard, puis s eteint, cela remet le relais dans la position originale.
    Un petit schema pour expliciter : http://i.imgur.com/Tx1uU6K.png
    Parfait pour prendre une photo tous les jours !

    Ps: Si on remplace le relais et la diode pas un mosfet on passe a un cout de …
    3 resistances : 10 cts
    2 Transistor ( 1NPN et 1 PNP) : 15 cts
    1 Mosfet : 10 cts
    DS3231 ( rtc) : 1euros
    Pile Cr032 : 80 cts
    2,15 euros !

    Répondre
  28. morin

    Bonjour, très intéressant votre article.
    Mais j’ai une question, pour mon projet de faire un véhicule ( tank ) piloté par une Raspberry Pi.
    J’aimerai la même batterie li-ion pour alimenter en 5v mon RPi et mes et 2 moteurs qui ont une tension de fonctionnement recommandée de 3 à 12 V. Spécifications approximatives à 6 V : vitesse de régime de 11 500 tr/min, courant de régime de 70 mA, et courant de décrochage de 800 mA.

    Avez vous une idée de comment faire ?
    Bricoler le cable de la batterie pour avoir une sortie micro USB et une autre pour mon L293D ????

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Bonjour,
      En principe, le mieux étant de faire des circuits d’alimentations séparés pour le Pi et pour la partie motrice de votre véhicule.

      Répondre
  29. TiFred

    Bonjour a tous
    bravo pour tous vos projets, ça m’a beaucoup aidé, dans mon projet de timelapse,
    j’ai tout fait comme vous le recommandiez, et j’ai utilisé
    Une batterie plomb 12V de 7Ah (selon vos besoins)
    Minuterie programmable Velleman VM188
    Régulateur de tension 12V -> 5V KEMO M015N

    j’ai calibré, à 5min d’utilisation, et pause de 15 min, avec un dongle 3g, de 22h à 7h du matin, j’ai fait un script qui éteint le raspberry pi, donc utilisation tres restreinte de nuit.

    Mais j’ai un gros souci de temps d’utilisation avec la batterie, ça ne dure que 36h,
    N’ayant qu’un voltmetre, je ne sait pas combien consomme tous ces éléments (kemo, velleman, rasp).
    Je ne suis pas très fort en électricité, dc toute mes excuses si je dis des conneries.
    Je me disais que la minuterie, le régulateur, pouvait consommer beaucoup, et donc est-ce qu’on pourrait pas mettre un abaisseur d’intensité en sortie de la batterie qui doit délivrer surement trop d’ampere, afin d’augemnter le temps d’utlilsation?

    est-ce que je dis des bétises?, si non est-ce que ça existe?

    merci pour vos réponses

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Bonjour, en principe la batterie ne délivre que le courant (A) qui est demandé par les composants.
      36h avec une batterie de 7Ah c’est pas mal du tout 🙂 l’ensemble de votre système doit consommer environ 1A (à la louche), ce n’est donc pas déconnant 🙂
      Est ce que vous utilisez la même batterie pour alimenter le Pi et le circuit de tempo ?

      Répondre
        1. Olivier Auteur de l’article

          Ce montage est tout à fait valable et fonctionnel 🙂
          En revanche, si vous voulez gagner en autonomie vous pouvez soit utiliser une plus grosse batterie, soit mettre plusieurs batteries, soit optimiser le circuit.
          Il y a plusieurs manières de faire mais utiliser une batterie pour le circuit de tempo et une batterie pour le Pi vous permet de calculer vos besoins en autonomie plus facilement. La batterie plomb en 12V servant uniquement à alimenter le circuit de tempo, et une batterie li-ion en 5V pour alimenter le Pi. Pour plus d’informations sur ce type de batteries, je vous propose de lire cet article : http://www.magdiblog.fr/divers/comment-alimenter-votre-raspberry-pi-avec-une-batterie/

          Bonne continuation et n’hésitez pas à partager votre expérience 🙂

          Répondre
  30. Alain

    Pour un projet de vidéosurveillance, j’ai essayé d’alimenter un raspberry pi A+ et une camera pi NoIR avec cette batterie externe :
    http://www.lesnumeriques.com/batterie-externe/anker-astro-e5-16000mah-p25367/test.html
    Elle est censée délivrer 2A lorsqu’une seule sortie USB est connectée.
    Le raspberry démarre bien mais il ne trouve pas la caméra alors que je n’ai pas ce problème quand je démarre le raspberry avec une alimentation secteur.
    J’en déduis que la batterie externe ne fournit pas assez de courant pour alimenter le raspberry et la caméra…
    Etonnant et décevant… J’avais justement choisi le modèle A+ parce qu’il a une faible consommation.
    Je pensais que 2A suffiraient, à moins que ce soit une valeur théorique et que la batterie fournissent en fait nettement moins de puissance.

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Bonjour,
      Effectivement c’est bizarre. Le module caméra consomme presque rien et le Pi A+ de devrait pas tirer plus de 500mA de courant :/
      Je n’ai aucun problème pour faire tourner un Pi B+ avec module caméra et deux périphériques USB sur une batterie du même type (y compris de marque Anker).
      Je pencherai donc plus sur un problème avec la batterie qui est sans doute défectueuse.

      Répondre
      1. Alain

        En fin de compte tout fonctionne, la batterie est suffisante pour alimenter le raspberry et la camera, je n’ai pas encore fais de tests suffisants pour estimer l’autonomie.

        A force de manipuler le raspberry, la nappe de la caméra avait finie par se déconnecter, forcément le raspberry ne trouvait plus la caméra. Forcément ça s’est produit lors de mon premier test avec une batterie autonome.

        Une fois la nappe reconnectée, le rasperry démarre bien dès la batterie connectée et la caméra filme quelques secondes plus tard.

        Voilà, un problème qui finalement n’en était pas un.

        Répondre
  31. da cunha

    Bonjour Olivier,

    Je tiens à vous remercier pour les informations techniques que vous dispensez sur votre blog.
    Mais qui aime bien…
    Vous proposez un lien vers amazone, qui est notoirement esclavagiste avec ses salariés, et qui a comme stratégie de couler ses concurrents (ils ont planifié de vendre à perte pendant 5 ans pour couler leurs concurrents) et ensuite de se rattraper.

    Cela colle mal dans la philosophie linux, raspberry.

    Désolé de pourrir l’ambiance, mais moins tard nous en prenons conscience, et moins de dégâts nous subirons.

    Amicalement.

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Bonjour José,
      Merci pour votre retour 🙂
      Concernant Amazon, même si le sujet n’a pas lieu d’être développé ici, il faut garder à l’esprit qu’il y a toujours plusieurs façons de voir le problème. J’entends que certaines pratiques soient discutables, mais en même temps Amazon permet à de nombreux commerçants de mettre un pied dans le e-commerce en profitant de la logistique d’Amazon, de se passer d’éditeur pour les auteurs de livres, et d’avoir accès à de nombreux produits étrangers facilement. Force est de constater qu’ils sont efficaces 🙂
      Pour finir je dirai que le plus dommageable pour tous, à mon humble avis, c’est que dans notre pays nous dépensons plus d’énergie à lutter CONTRE ces évolutions du marché qu’à essayer de construire quelque chose d’aussi efficace…
      Amicalement,

      Répondre
  32. jos

    Bonjour Olivier et merci pour cet article. J’ai eu une mauvaise expérience avec un chargeur USB Ravpower RP-PB07 (10600 mAh) qui hélas possède une fonction intelligente pour détecter la fin de charge et se couper automatiquement. Avec mon PI A+ et caméra NoIR le résultat est un perte d’alimentation (alors que la batterie est encore pleine) de manière arbitraire au bout de quelques heures. Vraiment pas pratique 😉

    Il faut donc faire attention au choix de son pack et éviter les modèles trop malins, je vais essayer une autre marque 😉

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Dans l’idéal il faut choisir une batterie avec un interrupteur on/off. Mais effectivement, c’est de plus en plus rare :/

      Répondre
      1. Jos

        Problème résolu avec une Anker Astro E1 2nd gen. Avec 5200 mAh j’ai facilement deux nuits (24h) d’autonomie pour mon A+, sans aucune coupure. Il faut vraiment éteindre (halt) le PI pour que la batterie passe en veille. Donc le choix de la batterie externe est important 😉

        Répondre
        1. Olivier Auteur de l’article

          Tout à fait, le choix de la batterie et de son mode de fonctionnement est très important 🙂

          Répondre
  33. YEP

    Salut à toi Olivier !

    Merci (une fois de plus) pour cet article, c’est super intéressant !
    Merci aux autres également pour les différentes idées et astuces 🙂
    Pour partager mon expérience :
    Je bosse sur un projet de serveur RPi B+ alimenté en solaire (2x920mAh) durant une dizaine d’heures dans la journée, dont l’alimentation est régulée avec un timer USB (by cottonpickers).
    Le projet suit son cours (~6H fonctionnelles par jour), problème régulier d’accès à la carte SD (sous tension/intensité comme Nico) ce qui fait qu’elle se bloque (pour la débloquer : connexion de la carte au PC), et manque d’autonomie (5400mAh seulement et à recharger quotidiennement).
    Je vais donc tester une batterie externe (X-Moove 4800mAh) en plus et la tester dans la boite en plastique en plein soleil (>40°C), ça sera l’opportunité d’apporter un test en plus 😉

    Petite remarque justement concernant les projets embarqués : attention aux températures, le plastique (et notamment le plastique fait par imprimante 3D) se déforme facilement au dessus de 40°C (78°C relevé CPU, ça ne rigole pas).

    Merci encore et bonne continuation ! 🙂

    Répondre
  34. Dodutils

    Bonjour,

    Cette batterie externe USB TekNet 9000mAh peut-elle à la fois être alimentée et alimenter le RasPi pour faire une alimentation sans interruption ? ma TekNet 5000mAh oui par exemple je branche le RasPi, j’active la batterie et si je débranche la batterie du 220V ça marche encore, mais sur ma Anker 8000mAh ça ne fonctionne pas elle coupe le 220V quand elle balance vers le RasPi et inversement.

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Bonjour,
      La TekNet ne permet pas la charge et la décharge en même temps.
      Attention également car c’est TRES RAREMENT le cas. Même si votre batterie continue de fournir du courant lorsqu’elle est branchée sur le secteur, cela ne signifie pas forcément qu’elle sache gérer la charge et la décharge en même temps.

      Répondre
      1. Dodutils

        J’ai testé en branchant Transfo + TekNet + Raspi, puis TekNet + RasPi un certain temps, puis Transfo + TekNet + RasPi à nouveau, j’ai même branché un USB-PowerMeter sur le transfo USB pour voir si la consommation était bien en relation avec TekNet se recharge + alim RasPi puis TekNet s’est rechargé et il ne reste plus que le courant pour le RasPi.

        Répondre
        1. Olivier Auteur de l’article

          Est ce que si vous branchez Transfo + TekNet + RasPi puis que vous débranchez sauvagement le Transfo, le Pi continue de fonctionner sans rebooter ni freezer ?

          Répondre
  35. Ping : Vidéo-surveillance abordable avec un Raspberry Pi

  36. Ping : Raspberry Pi - Embarqué | Pearltrees

  37. Emmanuel

    Bonjour,

    Je ne comprends pas que dans votre article vous indiquiez que l’utilisation de panneaux solaire n’est pas adapté et qu’en même temps vous mettez un lien vers l’article http://faitmain.org/volume-2/batterie.html indiquant qu’il est possible d’alimenter un RPI avec un lipo rider pro ?
    Au final qui a raison ?
    Ais-je mal compris qq ch ?

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Bonjour,
      Dans l’absolu, vous pouvez alimenter un RPi avec un panneau solaire doublé d’une batterie, pourvu que l’ensemble fournisse un courant de 1A sur 5V.
      En revanche, il ne faut pas compter sur le panneau solaire seul pour faire fonctionner le RPi. Dans le meilleur des cas, le panneau solaire prolongera un peu l’autonomie de la batterie, mais c’est tout.
      On peut conclure que les panneaux solaires peuvent être envisagé pour recharger une batterie, mais pas pour fournir une alimentation stable telle que le nécessité un RPi 🙂

      Répondre
      1. Dodutils

        Le problème avec le Lipo Rider Pro est que son courant de charge supporté n’est que de 500mA (600mA max) d’un côté et sa sortie 1A (max) du coup on ne peut en aucun cas recharger la batterie via la solaire en même temps qu’on balance 1A.

        Mais si il y a seulement 350mA qui vont vers le RasPi (ou autre) alors on aura 150-250mA de marge qui pourront aller vers la charge de la batterie s’il y a du soleil bien sûr.

        Il y a un calcul à faire sur le choix de la capacité de la batterie en se basant à la fois sur le fait qu’elle doit pouvoir aliment un RasPi 24/24 (si on veut faire du 24/24 bien sûr) et le temps qu’il faut pour la recharger de façon suffisante pour prendre le relais jusqu’au prochain cycle en se gardant une marge en cas de mauvais ensoleillement donc il vaut mieux une grosse batterie qu’on rechargera « au mieux » qu’une batterie trop juste qui se retrouverait pleine plus rapidement mais ne teindrait pas la charge suffisamment avant d’être de nouveau rechargée.

        Répondre
          1. Dodutils

            C’est surtout le Lipo Rider Pro qui pose problème si on a besoin de brancher quelque chose qui consomme pas mal et longtemps, dans ce cas il vaudra mieux choisir un autre module de chargeur solaire qui supportera 2A par exemple avec 1A vers le RasPi et 1A vers la batterie, ensuite viens le choix de la tension du couple cellules/batteries on peut soit prendre du 6V soit du 12V, question de coûts et de surface de cellules et aussi avoir un DC Buck le plus efficace possible genre >90%, après la question est en effet de savoir si on a besoin d’alimenter le RasPi 24/24 ou pas, s’il doit être alimenter que 12/24 c’est déjà mieux.

            Le KEMO M015N ne me semble d’ailleurs pas être d’une grande efficacité je dis ça comme ça au feeling vu qu’en plus il lui faut un différentiel minimum de +3V en entrée par rapport à sa sortie (si on lui entre 12V il ne ressortira que 9V par exemple), c’est moyen. Par défait ce module ne dissipe que 3W sans radiateur et 10W avec (non fourni).

            Pour ce qui est du pilotage on/off du raspi il existe des modules plus « propres » qui peuvent piloter le RasPi pour lui demander un shutdown et le rallumer à heures programmées ou suite à un événement externe et relier ce module à une batterie ça se nomme le « Witty Pi » à voir aussi le module « Pi UPS » qui permet d’assurer l’alimentation du RasPi en mode secouru non-interruptible via une batterie.

          2. Dodutils

            oups désolé pour les fautes on ne peut pas modifier ses propres commentaires saisis sans être connecté, et j’oubliais aussi « Pi Juice »

          3. Emmanuel

            Merci à tous pour ces précisions, je comprend que l’article que j’avais cité propose une solution impossible à mettre en place. Dommage pour moi, j’ai acheté le matos 🙁
            Je pense que je vais laisser tomber l’idée est tirer un cable dans mon jardin …
            Dans cet exemple (http://www.feedertweeter.net/developers) il utilise effectivement un panneau solaire hors de prix !

  38. Ping : Power | Pearltrees

    1. Olivier Auteur de l’article

      Bonjour,
      Il faudrait que l’écran délivres un courant de 1A sur 5V, ce qui me paraît très peu probable…

      Répondre
  39. Ping : Pi BOAt - description des modules - MagdiBlog

  40. Zoubou

    Bonjour,
    Merci pour cet article.
    Je voudrais alimenter mon Pi avec une batterie Lithium-ion 5V, et ajouter une temporisation avec un module VM188. Est-ce que ce module fonctionne sous 5V ?

    Répondre
    1. Olivier Auteur de l’article

      Bonjour,
      Le VM188 fonctionne sur du 12V.
      Prévoyez une alimentation auxiliaire ou un élévateur de tension pour votre batterie en 5V.

      Répondre
      1. Zoubou

        Bonjour,

        Merci beaucoup pour votre réponse.
        Pourriez-vous me conseiller une référence d’élévateur ?
        Merci

        Répondre
  41. Tristanb

    Bonjour,

    Merci pour cet article!
    Mon projet consiste a prendre un photo toutes les heures dans le noir d’un compteur de gaz. Il y aura donc une RaspiCam et deux- trois led de puissance .
    Je me demandais si je pouvais utiliser la solution de la minuterie programmable pour que ma carte soit allumée toutes les heures pendant deux minutes et ce pendant 6 mois .
    Merci pour vos réponses.

    Répondre
    1. Dodutils

      C’est possible mais en mode manuel il faut juste laisser suffisamment de marge pour l’extinction après le shutdown sinon il existe des cartes spécialisées à brancher sur le RasPi pour faire ce genre de chose « proprement » avec allumage programmé via une horloge RTC et script d’extinction à lancer une fois les diverses tâches terminées et même changer l’horaire du prochain allumage via script.

      Répondre
      1. Tristanb

        Merci pour ta réponse, connais tu la consommation de ces cartes spécialisées? Et c’est ces cartes qui permettrais de rallumer la raspberry ce qui voudrait dire que cette petite carte est tout le temps alimenté?

        Répondre
        1. Dodutils

          La carte à l’arrêt ne consomme rien justement, enfin juste de quoi alimenter l’horloge RTC et le petit module de commande qui rebranchera la batterie vers le RasPi, cherche « witty pi » sur cette page et tu auras un de mes commentaires ou je parle de plusieurs de ces cartes.

          Répondre
    2. Olivier Auteur de l’article

      Bonjour,
      Si vous disposez d’une prise de courant, vous pouvez laisser le Pi allumer et programmer une tâche CRON qui s’exécute toutes les heures pour prendre la photo.
      Si vous devez absolument fonctionner sur batterie, vous pouvez bien entendu passer par un circuit de minuterie, mais il faudra prévoir une très grosse batterie pour tenir 6 mois 😉

      Répondre
  42. Ping : Raspberry pi | Pearltrees

  43. Ping : Raspberry PI | Pearltrees

Laisser un commentaire